Des mesures pour un développement maîtrisé de l'éolien


// Gouvernement.fr, Marisol Touraine
Une éolienne
7 octobre 2021

Des mesures pour un développement maîtrisé de l'éolien

Barbara Pompili a annoncé une série de mesures fortes pour encadrer le développement des parcs d’éoliennes.

    La ministre de la Transiton écologique, Barbara Pompili, a annoncé dix mesures autour de trois grands principes, pour un déploiement des parcs d’éoliennes compatible avec la protection de la biodiversité, du patrimoine et des paysages et qui garantisse une meilleure prise en compte des préoccupations des riverains.

    En outre, le Premier ministre Jean Castex a déjà saisi le Conseil économique, social et environnemental qui rendra ses conclusions d’ici à la fin de l’année. Celles-ci viendront enrichir ces première mesures.

    Une urgence environnementale et de sécurité énergétique

    L’annonce faite par la ministre de la Transition écologique se fait dans un contexte :

    • d'action contre le changement climatique. La France s’est fixée un objectif de neutralité carbone à horizon 2050 avec les Accords de Paris sur le climat ;
    • de hausse des besoins en électricité dans les années à venir du fait de l’électrification des usages (transports, chauffage, industrie...)

    La neutralité carbone implique de sortir au plus vite des énergies fossiles. Aujourd’hui, « les deux-tiers de notre consommation finale en France repose encore sur le pétrole et le gaz », souligne Barbara Pompili.

    La seule solution pour atteindre l’objectif de neutralité carbone, « c’est de substituer les sources d’énergies fossiles par de l’électricité décarbonée », indique Barbara Pompili. Une trajectoire d’ores et déjà engagée avec les mesures pour développer les véhicules électriques, l’installation des pompes à chaleur ou avec le financement à la production de l’hydrogène vert, a-t-elle rappelé.

    « La conséquence de cette électrification pour décarboner les usages est une croissance de la demande électrique dans les années à venir », souligne la ministre.

    La demande d’électricité devrait croître de l’ordre de 20 % d’ici à 15 ans et de 40 à 50 % d’ici à 2050, selon les projections de RTE (Réseau de transport d’électricité), gestionnaire du réseau public de transport d'électricité.

    « Si nous ne faisons rien nous allons faire face à terrible effet ciseau avec, d'un côté, une demande électrique en forte croissance dans les prochaines années et, de l'autre, des capacités de production appelées à décliner du fait de l'arrivée en fin de vie d'une large part de notre parc actuel de production dans les prochaines décennies, à commencer par notre parc nucléaire. »
    Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique

    Le développement des énergies renouvelables

    Dans ce contexte, le développement des énergies renouvelables (ENR), dont l’énergie éolienne, est indispensable pour décarboner la production d’énergie et assurer notre sécurité d’approvisionnement à moyen et long termes. Barbara Pompili l’a rappelé :

    « Aucune solution technique ne permet de décarboner efficacement la production d’électricité à partir de fossiles, gaz ou charbon. […] la seule solution pour répondre à cette situation dans les 10 à 15 ans, c’est de développer massivement les énergies renouvelables. Il n’y a pas d’alternative pour construire rapidement des capacités massives de production d’électricité décarbonée. »
    Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique

    Il est indispensable de développer massivement les énergies renouvelables. Il faut activer tous les leviers en même temps.  « Toutes les énergies renouvelables : le solaire, l’hydraulique, l’éolien – en mer comme sur terre – en trouvant les voies et les moyens d’en maîtriser le développement », a déclaré Barbara Pompili qui a rappelé  la place indiscutable de l’éolien dans le mix énergétique, particulièrement des énergies renouvelables.

    Le bilan environnemental et économique de l’éolien est indiscutable :
    - en 2020, la production par les éoliennes a permis d’éviter l’émission de 17 millions de tonnes de CO2 ;
    - sur les 5 dernières années, les coûts de production de l’éolien ont baissé de 25 % pour s’établir aujourd’hui autour de 60 €/MGH. C’est 2 fois moins que les prix de marché actuels ;
    - la filière éolienne, c’est 22 600 emplois.
    « Le développement de l’éolien terrestre comme de toutes les énergies renouvelables est indispensable pour garantir la sécurité énergétique et accélérer la lutte contre le changement climatique. Mais il est de mon devoir de trouver les voies et moyens pour assurer son développement maîtrisé, réfléchi, équilibré et acceptable. […] Cela ne peut pas se faire sans le soutien des territoires et de ceux qui y vivent. »
    Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique.


    Publiée le : vendredi 08 octobre 2021 - Gouvernement.fr, Marisol Touraine
    plus d'infos sur Des mesures pour un développement maîtrisé de l'éolien