Grande America : l'État se mobilise pour réduire l'impact de la pollution


// Gouvernement.fr, Marisol Touraine
Naufrage du navire commercial Grande America
14 mars 2019 - Actualité

Grande America : l'État se mobilise pour réduire l'impact de la pollution

Le Premier ministre, Édouard Philippe, en déplacement ce 14 mars 2019, au Mont-Saint-Michel (Manche), a assuré que le Gouvernement mettait tout en œuvre pour limiter au maximum les conséquences du naufrage du navire de commerce italien, "Grande America".
 
Le risque d’une marée noire venant s’échouer sur les côtes françaises est à redouter depuis l’accident du navire italien "Grande America" dans les eaux de l'Océan Atlantique. "Des avions de reconnaissance ont décollé de Bretagne pour aller mesurer l'ampleur de cette nappe et voir si elle continue à être nourrie par les cuves du navire", a précisé François de Rugy, le ministre des Transports et de la Transition écologique, qui a toutefois souligné que l’ampleur de la pollution n’était pas comparable à celle du pétrolier Erika en 1999.

Selon les projections, la nappe d'hydrocarbures pourrait toucher le littoral français dimanche ou lundi. François de Rugy a indiqué qu'il n'était pas possible à ce stade de dire quand exactement, ni où, le pétrole pourrait toucher les côtes. Il a toutefois mentionné la Charente-Maritime et la Gironde, voire les côtes espagnoles.

L’État mobilisé

L'État est mobilisé et fait tout pour réduire l'impact sur les côtes de la pollution."Je sais que le ministre des Transports, le ministre de la Transition écologique [François de Rugy] et l'ensemble des acteurs publics sur ce dossier sont parfaitement mobilisés", a déclaré le Premier ministre en déplacement au Mont-Saint-Michel.
 
Accident du navire "America Grande" : L'État est mobilisé

Un navire anti-pollution est déjà sur zone et d'autres devraient être déployés.

Un robot sous-marin pourrait être déployé pour voir s'il y a des fissures sur l'épave qui pourraient encore laisser échapper du fioul.

Si les conditions météorologiques le permettent, avec une mer très agitée, les autorités tenteront de pomper la nappe en mer et d'installer des barrages flottants.
 "Il faut se préparer à terre, c'est l'enjeu pour l'Etat, les collectivités locales, donc les préfets de départements sont mobilisés pour préparer des moyens à terre", a souligné François de Rugy

Publiée le : vendredi 15 mars 2019 - Gouvernement.fr, Marisol Touraine
plus d'infos sur Grande America : l'État se mobilise pour réduire l'impact de la pollution