Rougeole : se vacciner, c’est protéger tout le monde


// Gouvernement.fr - Santé et solidarité
14 mars 2019 - Actualité

Rougeole : se vacciner, c’est protéger tout le monde

Très contagieuse, la rougeole peut causer des complications graves, voire fatales. En 2019, une personne en est décédée en France. Cette maladie aurait pourtant pu être éradiquée depuis longtemps si chacun se faisait vacciner.
 

La rougeole, c’est quoi ?

La rougeole est une maladie virale très contagieuse. Elle se transmet par la toux, les éternuements et les sécrétions nasales.

Écoulement du nez (rhinite), conjonctivite avec larmoiement, gonflement des paupières, rougeur des yeux et gêne à la vue de la lumière, toux, grande fatigue et forte fièvre sont caractéristiques des premiers symptômes.

Après quatre jours, survient une éruption cutanée : de petites taches rouges apparaissent d'abord sur le visage avant de descendre derrière les oreilles, sur le front, sur les joues, puis sur le cou, le haut du corps pour atteindre les pieds autour du troisième jour. Si la rhinite et la conjonctivite disparaissent, le malade reste cependant très fatigué et tousse encore fortement. L’éruption cutanée disparaît après une semaine environ.

La rougeole peut provoquer des complications graves pour la santé : laryngite, otite, pneumonie... voire une encéphalite (inflammation aiguë du cerveau) qui peut être fatale et entraîner le décès du malade.

La vaccination, meilleur moyen d’endiguer la maladie

Le vaccin contre la rougeole est sûr, très efficace et peu coûteux. Pour éradiquer la maladie, il faudrait que 95% des Français soit vaccinés. Or aujourd’hui, la couverture vaccinale est autour de 80%. Nous sommes encore loin de l’objectif.

La réticence de certaines personnes à se faire vacciner ou à faire vacciner leurs enfants explique la recrudescence du nombre de cas déclarés.

Depuis le 1er janvier 2019 :
- 350 personnes en France ont contracté la rougeole
- 100 patients ont dû être hospitalisés
- 27 ont eu une pneumopathie (une complication grave de l’état de santé)
- 1 personne est décédée.

Selon l’agence Santé publique France, 9 malades sur 10 étaient mal ou pas vaccinés. Pour rappel : une seule personne peut en contaminer vingt.

Il y a quelques jours, l’UNICEF et l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) lançaient un cri d’alerte, soulignant que près de 229 000 cas de rougeole avaient été signalés dans le monde pour 2018, contre environ 170 000 en 2017. Les États ayant jusqu’au mois d’avril pour annoncer les cas enregistrés chez eux en 2018, le chiffre pour l’an dernier pourrait être au final encore plus impressionnant.

11 vaccins obligatoires depuis 2018

Pour endiguer ce problème de santé publique, 11 vaccins, dont celui contre la rougeole, sont obligatoires depuis le 1er janvier 2018. Pour rappel : le vaccin contre la rougeole est efficace par l’injection d’une dose à l’âge de 12 mois et une autre entre 16 et 18 mois

Si le nombre de malades a d’ores et déjà drastiquement baissé (350 personnes en 2019 contre 966 en 2018 à la même période de l’année), la prise de conscience doit encore se faire pour atteindre une couverture vaccinale de 95% et, enfin, éradiquer cette maladie.

Publiée le : samedi 16 mars 2019 - Gouvernement.fr - Santé et solidarité
plus d'infos sur Rougeole : se vacciner, c’est protéger tout le monde